Vous venez d’acquérir un logement et vous avez prévu de rénover votre installation électrique. Avant l’ouverture du chantier, il est fortement conseillé de souscrire à une assurance dommage rénovation électrique auprès de votre assureur habituel ou d’un autre que vous aurez choisi après avoir comparé les différentes offres.

Devis Dommages Ouvrage
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Pourquoi souscrire à l’assurance dommage travaux électriques ?

La loi Spinetta du 4 janvier 1978 oblige tout maître d’ouvrage à souscrire à une assurance dommage. Dans le cas d’une rénovation de l’installation électrique, le propriétaire serait avisé d’y souscrire, car cette assurance lui permettra, dans le cas où une malfaçon serait constatée après les travaux, de procéder très rapidement aux réparations nécessaires et qui seront prises en charge par son assurance. Dans le cas contraire, il sera obligé d’attendre le verdict de la procédure judiciaire qui déterminera la part de responsabilité des intervenants sur le chantier. Cette procédure peut être longue et il devra avancer lui-même le coût des réparations s’il souhaite avoir l’électricité chez lui.

Quel est le coût d’une assurance dommage travaux électriques ?

Il dépendra essentiellement de la nature des travaux envisagés, du devis estimatif et des garanties choisies. L’assureur prendra en compte également le niveau des compétences des intervenants sur le chantier. Une étude comparative peut être faite en ligne gratuitement et sans engagement de votre part. Ce premier tri vous permettra de faire un choix posé et raisonnable selon vos critères et vous donnera un prix indicatif de la prime d’assurance. Si vous souhaitez également recourir aux services d’un courtier, vous avez l’assurance de pouvoir bénéficier d’un réseau étendu de partenaires et d’un professionnel qui pourra vous dispenser de conseils judicieux.

Quels sont les dommages couverts par l’assurance dommage travaux électriques ?

L’électricien en charge des travaux d’installation ou de rénovation devra, bien entendu, souscrire lui-même à une assurance garantie décennale. En tant que maître d’œuvre, il vous revient de vous en assurer et d’avoir une copie de son attestation d’assurance. La garantie décennale électricité couvre les activités suivantes : l’installation des réseaux de distribution du réseau électrique ainsi que ceux destinés aux chauffages électriques, l’installation des équipements de protection contre les variations de tension et de la foudre et enfin celle de la ventilation mécanique contrôlée, appelée plus communément VMC. Les travaux connexes, nécessitant des saignées dans les murs, des trous et des tranchées ainsi que des chapes de protection des installations des chauffages, sont également couverts par la garantie. À la fin des travaux, l’électricien devra faire appel au Conseil National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité pour obtenir un certificat de conformité des installations, qui est la condition sine qua non pour être raccordé au réseau public d’électricité. La date d’obtention de ce certificat peut être la date de réception des travaux, à partir de laquelle la garantie décennale va être valable. En cas de défaillances, de pannes d’installation, en plus des réparations des équipements endommagés, les étapes de démolition de l’ouvrage, de déblayage des gravats ainsi que leur démontage et leur dépose sont prises en charge par l’assurance.