Dans le secteur du bâtiment et de la construction, l’assurance dommages-ouvrage couvre de nombreux types de travaux. La pose de carrelage en fait partie à condition qu’il soit question d’un carrelage scellé. Comment trouver l’assurance dommages-ouvrage offrant le meilleur rapport qualité/prix pour ce type d’ouvrage ? Réponses.

Devis Dommages Ouvrage
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Quel carrelage est couvert par une assurance dommages-ouvrage (DO) ?

Avant de se hâter à souscrire à une assurance dommages-ouvrage sur la pose de carrelage, il est d’abord nécessaire de connaître le type de structure réellement indemnisé par cette couverture. Sachez qu’il existe essentiellement trois types de carrelage sur le marché : le carrelage scellé, le carrelage collé et le carrelage clipsé.

Le carrelage scellé signifie que le revêtement est posé directement sur une chape au mortier. Comme il est « indissociable » de l’ouvrage c’est-à-dire qu’il ne peut pas être enlevé ni remplacé sans un enlèvement de la matière, il peut être couvert par une assurance dommages-ouvrage. Ainsi, si le revêtement est affecté par des malfaçons ou des vices cachés engageant la responsabilité du constructeur, le maître d’ouvrage doit pouvoir obtenir réparation.

Avec le carrelage collé, la technique de pose est différente. Les carreaux vont adhérer au sol par le biais d’un mortier colle. Le revêtement ici est considéré comme « dissociable » de l’ouvrage car il n’est pas nécessaire d’enlever de la matière pour le retirer. Dans ce contexte, il ne bénéficie pas de la couverture. Mais il existe quelques exceptions. Si le carrelage a un impact sur l’isolation phonique et thermique, dans l’étanchéité de l’ouvrage ou joue un rôle clé dans celui-ci, dans ce cas, les dommages sont éligibles à une assurance DO.

Concernant le carrelage clipsé, étant donné qu’il se fixe sans jointure ni scellement, il ne fera pas l’objet de garantie.

Prix d’une assurance dommages-ouvrage pour la pose de carrelage

Le coût d’une assurance dommages-ouvrage relève d’une foule de paramètres. À commencer par le type d’ouvrage : est-il question d’une construction à neuf ou d’une simple rénovation de votre carrelage ? Les matériaux et les techniques utilisés entrent aussi en ligne de compte sur la tarification de votre contrat au même titre que le prix global des travaux et l’expérience de l’artisan-carreleur. Il est estimé qu’une assurance DO représente entre 1 à 5% du coût total des travaux.

Pour faire baisser sensiblement la facture, vous pouvez user de certaines astuces. Par exemple, choisissez uniquement les garanties complémentaires le plus utiles : constructeur non-réalisateur, dommages immatériels, tous risques chantier, responsabilité civile maître d’ouvrage, etc.

Il est aussi très important de comparer les offres proposées sur le marché et ne pas sauter sur le premier contrat venu. Grâce aux comparateurs en ligne, vous avez l’opportunité d’accéder aux meilleures propositions des assureurs. N’hésitez pas à jouer cette carte.

Sinon, sollicitez l’expertise d’un courtier en assurance. En véritable expert, ce professionnel vous dénichera un contrat sur-mesure qui colle avec vos besoins et votre budget. Il vous apporte des conseils personnalisés et se tient à vos côtés jusqu’à la signature du contrat. Il s’impose comme un véritable allié dans cette quête de la meilleure offre.