Assurance dommages ouvrage architecte, quel coût ?

Assurance dommages ouvrage architecte, quel coût ?

Lors de la construction ou de la rénovation d’un ouvrage, certaines obligations assurancielles incombent autant aux constructeurs qu’aux propriétaires de l’ouvrage. Ainsi, si les premiers doivent disposer d’une garantie décennale, les seconds doivent être couverts par une assurance dommage. Combien coûte l’adhésion à cette couverture ?

Devis Dommages Ouvrage
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

L’assurance dommages ouvrage : une protection essentielle

La construction ou la rénovation d’une maison n’est pas un long fleuve tranquille. Il arrive que plusieurs années après la livraison de chantier, des vices cachés et des malfaçons fassent leur apparition. Dans ce cadre, les maîtres d’ouvrage peuvent invoquer la garantie décennale du constructeur pour bénéficier d’un remboursement pour la réparation des dommages. Toutefois, cette démarche s’avère souvent très longue et compliquée, car il arrive que des litiges apparaissent et que le tribunal doive statuer sur les responsabilités de chacun avant que l’indemnisation soit octroyée. Pour éviter de tels désagréments, il est vivement recommandé de souscrire à une assurance dommages ouvrage (DO) ayant pour vocation de rembourser tous les sinistres de nature décennale sans recherche de responsabilité. Cette couverture est obligatoire pour les maîtres d’ouvrage c’est-à-dire les commanditaires du projet qui peuvent être un constructeur de maison individuelle comme un architecte ou un entrepreneur. Il doit également être souscrit par les vendeurs, les promoteurs immobiliers et surtout pas les particuliers maîtres d’ouvrage. L’assurance DO a l’avantage d’offrir une prise en charge ou une indemnisation financière très rapide. Cela évite d’aggraver l’état du bien et de le mettre en péril définitivement.

Les critères qui influent sur le prix d’une assurance dommages ouvrage

À l’inverse de l’assurance décennale, l’assureur tient rarement en compte le profil de l’assuré lors de la tarification d’une assurance dommages ouvrage (DO). Que la souscription se fasse par un promoteur immobilier, un architecte, un constructeur ou un particulier, le montant des cotisations reste sensiblement pareil. Pour déterminer le coût du contrat, la compagnie prend en considération un certain nombre de paramètres comme le type d’ouvrage qui peut être un immeuble, un appartement, une maison ou un local professionnel. La destination de l’ouvrage a également son importance. Le coût ne sera pas le même s’il est question d’un bien à usage locatif, à usage professionnel, destiné à la revente ou à la location. Par ailleurs, la nature des travaux réalisés joue également sur la balance. Une construction peut revenir plus chère qu’un agrandissement ou une rénovation. Sinon, l’assurance DO va être tarifée en fonction du coût de la construction. Enfin, le calcul dépendra aussi des garanties et options souscrites. En ajoutant des prestations comme la garantie des dommages immatériels ou la garantie de bon fonctionnement, le prix du contrat va sensiblement augmenter. À noter que parfois, l’assureur demande des études et documents techniques tels que l’étude de sol pour déterminer la qualité de la construction et ainsi établir sa grille tarifaire.

Le coût d’une assurance dommages ouvrage

En 2020, le tarif moyen d’une assurance dommages ouvrage a été de 3 995 euros. Il est de 4320 euros pour la construction d’une maison neuve et de 2950 euros pour la rénovation dans un appartement. Pour des travaux concernant un immeuble, un local professionnel ou un bâtiment industriel, le maître d’ouvrage doit prévoir un budget représentant 0,83% à 1,65% du coût du projet. Comme on peut le constater, l’assurance DO implique des coûts élevés. Et pour cause, elle fait partie des garanties à risques couvrant des sinistres aux conséquences lourdes qui engendrent des montants d’indemnisation très onéreux. Dans ce contexte, il est assez complexe de négocier une baisse des tarifs auprès des assureurs. La solution pour réduire cette charge est d’éliminer par exemple les garanties inutiles dans le contrat. Sinon, il est vivement recommandé de procéder également à une comparaison des offres. Certes, l’assurance coûte cher, mais les prix peuvent énormément varier d’une compagnie d’assurance à une autre. D’où l’intérêt de mettre en concurrence les établissements pour essayer de gagner les meilleurs tarifs.