Assurance décennale poseur de véranda, quel coût ?

Assurance décennale poseur de véranda, quel coût ?

Transition idéale entre la maison et le jardin, la véranda joue un rôle clé dans les habitations en devenant un véritable espace à vivre. Transformée en cuisine, salle de jeu ou salon, elle procure du cachet à la maison. Pour pouvoir profiter de façon optimale de ce lieu, il est impératif de la faire construire par des professionnels expérimentés qui sont couverts par une assurance décennale. Combien coûte cette assurance ?

Devis Assurance Décennale
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Les professionnels de la construction de véranda

La construction d’une véranda peut être prise en charge par différents types de professionnels à commencer par les vérandalistes. Ils sont surtout spécialisés dans la conception et l’édification de vérandas en aluminium et proposent des prestations sur mesure parfaitement compatibles avec les besoins et exigences des clients. Grâce à cette offre personnalisée, ils s’adaptent à toutes les contraintes techniques au niveau du terrain, de l’isolation ou encore de l’exposition. La construction de la véranda est également à la portée des artisans qui aiment surtout travailler les matériaux comme l’acier et le bois. Ils disposent généralement d’une accréditation délivrée par les fabricants industriels ou les vérandalistes. En dernier lieu, il existe aussi les fabricants industriels commercialisant des vérandas prêtes à monter et standards. Les offres personnalisées sont assez rares chez ces professionnels. Pour assurer la qualité de la construction, l’entreprise doit disposer de différentes certifications comme Qualibat, « NF Profilés », « NF fermeture », Cekal, etc. Par-dessous tout, ils doivent être titulaires d’une assurance décennale qui sécurise leur activité et protège les consommateurs.

Les critères pour établir le coût d’une assurance décennale

Vu que la souscription à une garantie décennale est imposée par la loi, les constructeurs de véranda ne peuvent y échapper. Sauf que les cotisations représentent une charge financière importante. On comprend alors pourquoi les professionnels veulent à tout prix connaître le tarif de cette couverture. En vérité, il est difficile de l’estimer avec exactitude, car il dépend d’un très grand nombre de paramètres, à commencer par la nature de l’activité pratiquée. S’il est question d’un métier qui engendre un haut niveau de sinistralité comme c’est le cas pour la maçonnerie, les gros œuvres ou l’étanchéité, les prix ont tendance à s’envoler. Le profil de l’entrepreneur est également pris en compte par l’assureur qui établit son prix en fonction de l’expérience, des qualifications et de l’ancienneté de l’artisan. Autant dire que les personnes venant récemment de lancer leurs activités sont pénalisées par des primes élevées. Le chiffre d’affaires de l’entreprise entre également en ligne de compte. Il s’avère que les grosses structures paient plus cher que les TPE et PME.

Le prix de la garantie décennale selon l’activité

Une entreprise de construction de véranda fait intervenir généralement différents corps de métiers comme des maçons, des électriciens, des peintres, des carreleurs, etc. Pour ces structures tous corps d’état, la cotisation minimale annuelle est de 4000 euros tandis que la cotisation maximale annuelle peut atteindre les 12 000 euros.

Pour obtenir en détail le coût de cette couverture, l’idéal est de procéder à des demandes de devis, car les prix peuvent aller du simple au triple sur des garanties identiques en fonction des assureurs. Les devis permettent de mieux comparer les offres et de trouver celles qui procurent le meilleur rapport garanties/prix. Car au-delà du simple coût des cotisations, il faut aussi que le contrat soit le plus couvrant possible. L’assuré doit vérifier qu’il contient une garantie de responsabilité civile ainsi qu’une protection juridique pour bénéficier d’un accompagnement en cas de litiges. Les risques couverts et exclus doivent également être passés au crible et le montant de la franchise et le plafond d’indemnisation. Enfin, il est toujours recommandé de s’orienter vers l’organisme assureur le plus compétent et sérieux.