Assurance dommages ouvrage partielle (hors d’eau, hors d’air), quel coût ?

Assurance dommages ouvrage partielle (hors d’eau, hors d’air), quel coût ?

Il existe de nombreux maîtres d’ouvrage qui optent pour une construction hors d’eau/hors d’air plutôt qu’une maison clé en main afin de réduire les charges. Dans le cadre de ce type de projet, il reste essentiel de souscrire à une assurance dommages-ouvrage pour protéger le clos et le couvert contre les éventuels sinistres futurs. Cette couverture a un coût qui dépend de plusieurs paramètres.

Devis Dommages Ouvrage
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Construction clos et ouvert et assurance dommages ouvrage

La construction d’une maison s’effectue par de nombreuses étapes : gros œuvre, second œuvre et finitions. Le gros œuvre représente les travaux les plus lourds et complexes qui sont pris en charge par des professionnels. Il implique la réalisation des fondations, du soubassement, de la maçonnerie, de la toiture, de la charpente ainsi que des menuiseries extérieures. Quand une maison est dite « hors d’eau », cela signifie qu’elle est imperméable. Elle a alors bénéficié d’une charpente et d’une toiture qui lui permet de résister aux intempéries. Une habitation « hors d’air » quant à elle désigne un bâtiment étanche. Cette étape de construction consiste à poser les menuiseries extérieures c’est-à-dire les fenêtres, les portes et autres baies vitrées. Grâce à ces installations, elle ne craint plus les aléas climatiques. Certains maîtres d’ouvrage décident de se faire livrer une maison uniquement hors d’eau/hors d’air, car ils veulent eux-mêmes prendre en charge la réalisation du second œuvre autrement dit l’électricité, le carrelage, la plomberie, l’isolation, la pose des cloisons intérieures, le chauffage et la climatisation. Ils s’occupent également des travaux de finitions. Cette alternative leur permet de réduire le coût de la construction tout en continuant à bénéficier d’une protection de l’habitat pendant dix ans. Il s’agit également d’un bon moyen d’économiser sur le montant de l’assurance dommages ouvrage.

Quel prix à payer pour l’assurance dommages ouvrage hors d’eau, hors d’air ?

Le prix d’une assurance dommages ouvrage dépend en premier lieu de la nature du projet et de son coût global. En ne faisant construire qu’en clos et couvert, le maître d’ouvrage parvient à faire baisser ses cotisations puisqu’une telle construction sera toujours moins chère qu’une maison clé en main.

Le prix de ce contrat est aussi calqué sur les techniques de construction et les matériaux utilisés qui peuvent être par exemple en ossature bois.

Par ailleurs, l’assureur tient compte de la destination de l’ouvrage pour mettre en place sa grille tarifaire. L’assurance n’a pas les mêmes prix si le bâtiment sert à un usage professionnel ou personnel. Idem, les coûts sont différents pour un bien à usage locatif ou destiné à la vente.

Il se peut aussi que le maître d’ouvrage atteste de la qualité de sa construction en réalisant des études techniques. Les documents relatant les contraintes techniques du projet et les particularités de l’environnement contribuent à diminuer l’assurance dommages-ouvrage.

En général, un assuré paie entre 2 à 4% du montant des travaux sur cette assurance. Il est par exemple redevable d’une somme de 2995 euros pour une construction d’une valeur de 60 à 80 000 euros. Si elle coûte entre 80 001 et 120 000 euros, le prix est de 3 127 euros. Et si l’ouvrage vaut entre 120 001 et 200 000 euros, le montant de l’assurance augmente à 3589 euros. Enfin, pour les projets de 220 001 à 500 000 euros, comptez un pourcentage de 2,08% sur le prix des travaux.

Existe-t-il des solutions pour réduire le coût de l’assurance dommages ouvrage ?

L’alternative la plus efficace pour obtenir les meilleurs prix sur l’assurance dommages-ouvrage consiste à utiliser des comparateurs de devis en ligne. Rien de mieux que la mise en concurrence entre les différents assureurs pour mettre la main sur des contrats intéressants. Comme ces derniers veulent attirer le plus de clients chez eux, ils sont prêts à proposer des rabais. À défaut d’avoir trouvé une couverture via ce moyen, solliciter l’aide d’un courtier en assurance constitue également une option à envisager. Ce professionnel use de sa force de négociation auprès de son réseau de partenaires pour accéder aux meilleures tarifications.