La rénovation d’un immeuble est un projet de grande envergure qui génère un coût important. Comme pour tout ouvrage d’ampleur, elle doit être couverte par une assurance dommages-ouvrage finançant les sinistres apparus après la livraison du chantier. Les maîtres d’ouvrage doivent alors être prêts à payer un prix relativement élevé pour leur assurance.

Devis Dommages Ouvrage
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

La rénovation d’immeuble : un projet d’envergure qui a un coût

Rénover un immeuble est fastidieux et coûteux et pourtant, cela apporte beaucoup d’avantages. Une remise à neuf joue un rôle crucial dans l’amélioration de la santé et du confort des habitants. Résoudre les problèmes thermiques et acoustiques ainsi que les soucis d’humidité évite les dégâts sur la santé et le bien-être. La rénovation permet également de réduire les factures énergétiques et les charges de copropriété. En effet, le renouvellement des équipements participe à la réduction de la consommation et dans la foulée, contribue à la préservation de l’environnement grâce à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Par-dessous tout, cette action permet de mieux valoriser le patrimoine et d’augmenter sa position sur le marché de l’immobilier.

La rénovation peut se faire de façon partielle ou totale, dans les parties communes ou privatives. Compte tenu des travaux lourds et complexes à mener, cela se répercute sur le coût du projet. S’il est question d’une rénovation des parties communes, l’opération coûte entre 100 et 1400 euros le m2 contre 80 à 1500 euros le m2 pour les parties privatives. Étant donné les tarifs importants des travaux, il est essentiel de bénéficier de la meilleure protection possible pour éviter de payer des coûts supplémentaires en cas de malfaçons ou vices cachés. D’où l’intérêt d’adhérer à une assurance dommages-ouvrage qui incombe au maître d’ouvrage ou au commanditaire du projet.

Quel budget prévoir pour l’assurance dommages-ouvrage de la rénovation d’immeuble ?

Le prix d’une assurance dommages-ouvrage va d’abord être calqué sur le coût total du projet. S’il s’agit par exemple d’un ravalement de façade d’une valeur de 100 000 euros sur un immeuble en copropriété, l’assurance DO est tarifée à 4050 euros. On l’aura compris. Plus les travaux coûtent cher, plus le montant de la couverture est onéreux.

Par ailleurs, pour établir sa base tarifaire, l’assureur passe au crible les techniques de construction et les matériaux utilisés.

L’expérience des intervenants constitue également un critère majeur. Sur ce sujet, il est toujours préférable de solliciter les services d’une entreprise de construction de notoriété et ayant une expertise avérée pour réduire le coût de l’assurance.

La compagnie va aussi tenir compte de la typologie du projet (rénovation, extension, construction) ainsi que la destination de l’ouvrage qui peut être à usage professionnel, personnel, dédié à la vente ou à la location.

Enfin, il se peut que l’assuré veuille adhérer à des garanties optionnelles qui augmentent sensiblement le montant de ses cotisations. Parmi les options possibles figurent la garantie tous risques chantiers, la garantie de responsabilité civile du maître d’ouvrage, la garantie constructeur non-réalisateur ou la garantie dommages immatériels.

Les solutions pour trouver la meilleure assurance dommages ?

Il existe deux solutions pour mettre la main sur une assurance dommages-ouvrage de qualité. La première consiste à utiliser les comparateurs en ligne. Il s’agit d’un excellent outil pour mettre en concurrence les assureurs et les pousser à offrir des contrats associant des prix intéressants à des conditions avantageuses. Sur ces comparateurs, il suffit de remplir un formulaire pour obtenir une liste d’offres correspondant aux exigences et besoins de l’assuré.

La seconde option est de s’offrir l’expertise d’un courtier en assurance. Cette alternative est fortement recommandée lorsque les montants en jeu sont importants, comme c’est le cas pour la rénovation d’un immeuble. En recourant à son réseau de partenaires, le courtier oriente son client vers des contrats compatibles avec ses critères et les travaux à entreprendre.