Intervenant principal sur un chantier de construction ou de rénovation, le maçon a besoin de souscrire une assurance décennale pour couvrir les dommages qui pourraient survenir du fait de vices de construction. Cette assurance couvre le professionnel durant les 10 à compter de la livraison de l’ouvrage et elle est obligatoire pour tout professionnel du bâtiment. En quoi consiste l’assurance décennale maçon ? Quel est son prix ? Explications.

Devis Assurance Décennale
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Une assurance décennale pour maçon : quelle utilité ?

En tant que responsable des gros œuvres sur un chantier de construction, le maçon a besoin d’assurer ses activités avec une assurance décennale. Comme il est l’intervenant principal sur son chantier, le maçon doit garantir la fiabilité de sa structure des fondations aux murs en passant par les dalles et la charpente. En effet, en cas de sinistre de nature décennale, il y a un grand pourcentage de chance que la responsabilité du maçon soit mise en cause. L’assurance décennale est nécessaire pour l’activité de maçonnerie, car elle comporte beaucoup de risques si on la compare aux autres activités concernant la construction d’un bâtiment. Mais plus important encore, l’assurance décennale doit être souscrite obligatoirement sous peine de sanctions pénales consistant en une peine d’emprisonnement et le paiement d’une amende. La garantie décennale est pour le maçon un dispositif incontournable au vu du nombre de taches qu’il accomplit dans l’exécution de sa mission. Plus les tâches se multiplient, plus les risques s’avèrent importants. Voilà qui explique pourquoi la prime d’assurance décennale pour un maçon est généralement plus élevée que pour les autres métiers du bâtiment.

Que couvre l’assurance décennale pour maçon ?

L’activité de maçonnerie couvre un certain nombre de travaux comprenant le ravalement, le briquetage, le pavage, le dallage ou la chape. On compte aussi les fondations, le terrassement, les canalisations enterrées et l’étanchéité des murs enterrés. La maçonnerie consiste aussi en la pose de renforts, d’huisseries et d’éléments de la charpente. Et dans bien des cas, les maçons s’occupent aussi des revêtements du sol et des murs. Lorsqu’une ou plusieurs de ces activités connaissent des vices de construction de façon à compromettre la solidité de l’ouvrage tout entier, ou à le rendre impropre à sa destination, la responsabilité du maçon est susceptible d’être engagée et l’assurance décennale effectuera l’indemnisation du maître d’ouvrage. Par ailleurs, les maçons se voient souvent proposer des garanties supplémentaires afin de rendre la protection de la garantie décennale plus optimale. Ce sont notamment la garantie de parfait achèvement d’une durée d’un an et la garantie de bon fonctionnement appelée aussi garantie biennale.

Tarif de l’assurance décennale maçon : trouver un contrat pas cher

Il est difficile de se prononcer sur le tarif de l’assurance décennale du maçon dans la mesure où il est nécessaire d’effectuer une étude personnalisée de son activité pour déterminer quel sera le coût de la prime. Pour faire son évaluation, l’assureur se basera sur l’ancienneté de l’entreprise ou de l’artisan dans son métier, l’effectif composant cette entreprise, son chiffre d’affaires et son historique des sinistres. Généralement, le montant d’une assurance décennale pour maçon va de 2 000 à 5 000 euros par an. Pour un même professionnel, les prix peuvent toutefois varier d’un assureur à un autre, ce qui justifie l’importance de comparer les offres avant de souscrire. La comparaison s’effectuera de manière rapide avec un comparateur d’assurances décennales en ligne puisque les résultats s’affichent à peine quelques minutes après la validation de la demande de devis personnalisé.